Actualités : www.lappelafricain.com  / Economie
RD Congo : un budget 2015 plus ambitieux que celui du gouvernement

Après avoir rappelé que le budget de l’Etat congolais n’était que de 300 millions de dollars américains, le Premier ministre Augustin Matata Ponyo a insisté sur le fait que « le pays dispose désormais d’un budget qui avoisine les 9 milliards de dollars américains». « C’est des progrès qui sont réalisés. Nous devons en tenir compte », a commenté devant la presse Augustin Matata Ponyo après avoir déposé au bureau de l’Assemblée nationale, le 29 septembre dernier, le projet de budget de l’Etat pour l’exercice 2015. Toutefois, le Premier ministre a reconnu le caractère modeste de ce budget au regard d’énormes potentialités dont dispose la République Démocratique du Congo.

Inquiétude

D’aucuns ne peuvent que partager, objectivement, l’inquiétude du Premier ministre quant à l’absence d’ambition politique qui caractérise ce budget relatif à l’exercice 2015. Bien que celui-ci ayant progressé de 1 milliard USD par rapport au budget précédent, doit-on le reconnaître, il est néanmoins de 1,2 milliard USD inférieur à celui qu’avait déjà proposé l’année dernière une structure politique de l’opposition comme le Rassemblement pour le Développement et la Paix au Congo (RDPC) dans un article intitulé Le budget gouvernemental, un sérieux handicap à la stabilité et à la sécurisation de la RD Congo, ainsi dans d’autres écrits et dans les différentes émissions consacrées au devenir de la République Démocratique du Congo.

Vaincre la crise et sécuriser le territoire

Si le gouvernement de Matata Ponyo tient à tout prix à mettre un terme à la crise politique et à l’insécurité auxquelles est confrontée la République Démocratique du Congo, il doit agir dans le meilleur délai, de manière efficace, pour redorer le blason des institutions étatiques et permettre le déplacement des biens et des personnes en toute tranquillité à travers le territoire national. Il doit également parvenir à transformer les forces armées en un élément dissuasif de la diplomatie congolaise.

Lors de l’élaboration du budget de l’Etat, le Premier ministre aurait dû se soucier davantage de la crédibilité du processus électoral en cours et de la réussite du mécanisme de suivi des accords d’Addis-Abeba. En conséquence, plus entreprenant et pragmatique que le gouvernement Matata Ponyo, le RDPC n’a pas hésité à proposer un bilan global de 12,5 milliards USD pour l’exercice 2015.

Source : www.lappelafricain.com 
  Autres Articles dans la même catégorie